Règlements

Notre « rondelle »

Plutôt que de jouer avec une rondelle, les Hiboux de Montréal jouent au hockey avec une boîte de conserve de 11 cm (4¼ pouces) de diamètre par 18 cm (7 pouces) de hauteur. Cette boîte de conserve, qui est peinte en noir, offre plusieurs avantages comparativement à une rondelle. Tout d’abord, elle est plus grosse, donc plus facile à voir. De plus, elle fait du bruit en rebondissant sur la glace, ce qui permet aux joueurs de la repérer plus facilement. Enfin, elle a pour effet de ralentir le jeu comparativement à une rondelle, ce qui permet d’intégrer des joueurs de tous les calibres, indépendamment de leur niveau de vision. Un inconvénient de la « canne », comme nous l’appelons familièrement, est qu’elle se déforme au contact de la glace et des bâtons de hockey. Elle doit donc être remplacée plusieurs fois au cours d’un match.

La formation des équipes

Un match des Hiboux de Montréal est divisé en quatre périodes de quinze minutes en temps continu. À chaque partie, les attaquants et les défenseurs (qui sont habituellement vingt) sont répartis en deux équipes, les Oranges et les Noirs. Les équipes sont différentes à chaque semaine. Les gardiens de but, quant à eux, changent d’équipe à chaque période. C’est donc dire qu’un gardien défend le filet des Oranges pendant la première et la troisième période et celui des Noirs pendant la deuxième et la quatrième période, et inversement pour l’autre gardien. Il est à noter que ce sont les joueurs non-voyants ou ayant la plus basse vision qui gardent les buts. Comme il est possible qu’un seul des deux gardiens soit non-voyant, le système d’alternance des gardiens permet une plus grande équité entre les deux équipes.

Lorsque l’écart de but entre les deux équipes est de trois buts ou plus, les capitaines des deux équipes procèdent à un échange, dans le but d’équilibrer les forces.

À quelques occasions au cours de la saison, les Hiboux de Montréal affrontent des équipes composées uniquement de joueurs n’étant pas atteint d’un handicap visuel. Pour ces parties, un maximum de quinze joueurs (attaquants et défenseurs), tous atteints d’un handicap visuel, sont en uniforme pour les Hiboux. Il est à noter que c’est le gardien de but « voyant » qui joue avec les Hiboux, alors qu’un des gardiens de buts des Hiboux évolue avec l’équipe adverse.

Les règlements particuliers

Pour tenir compte du fait que les gardiens de buts sont non-voyants ou ont une vision très basse, certains règlements ont été mis en place. Tout d’abord, après son entrée en zone offensive, une équipe doit nécessairement effectuer une passe avant de pouvoir marquer un but. Si un but est compté sans qu’il n’y ait eu une passe d’effectuée, le but est refusé et le jeu reprend dans le territoire de l’équipe qui vient de se faire refuser un but.

Un autre règlement concerne la zone de protection du gardien de but. Aussitôt qu’un joueur de l’équipe qui attaque se retrouve dans cette zone, l’arbitre siffle un arrêt de jeu et le jeu reprend en zone neutre.

Enfin, si un joueur entre en contact avec le gardien de but de l’équipe adverse, il se voit décerner une punition de trois minutes pour obstruction contre le gardien de but. Les autres punitions, qui sont les mêmes qu’au hockey « traditionnel », sont également d’une durée de trois minutes.

Pour favoriser le jeu collectif, l’ancien règlement qui interdit qu’une passe franchisse deux lignes (bleue et rouge) a été conservé.

Télécharger les règlements